jeudi 7 avril 2016

Le GROUPE SCHMITTGALL – fabricant joaillier - souhaite lever des fonds pour financer sa stratégie de développement

Le GROUPE SCHMITTGALL – fabricant joaillier - souhaite lever des fonds pour financer sa stratégie de développement http://www.fusacq.com/buzz
06 avril 2016 à 10h59 

Fusacq a rencontré le PDG du Groupe Schmittgall, Gaëtan Pinot, qui détaille sa stratégie de développement pour les prochaines années.

Capture d'écran: http://www.schmittgall.fr/public/maison

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots le groupe Schmittgall ?

Le groupe Schmittgall est le fruit du rapprochement de deux maisons françaises : Schmittgall, spécialiste sur le marché de la perle de culture depuis 1926 et Thien Po, joaillier depuis 1959. Nous avons enfin créé Pacôma, une marque qui propose des collections très spécifiques et très parisiennes. Aujourd’hui, nous commercialisons nos bijoux et pièces de joailleries en France et à l’international.

Quelles sont les perspectives du marché français de la bijouterie / joaillerie ?

Depuis quelques années, nous observons une stagnation du marché français. Pourtant, à nos yeux, il reste de la place pour une marque de joaillerie orientée sur le moyen/haut de gamme. Aujourd’hui les marques sont positionnées soit sur de l’entrée de gamme, comme Pandora, soit sur du très haut de gamme, comme Chaumet, Van Cleef & Arpels ou Cartier. Notre marque de Joaillerie Pacôma existe pour combler une vraie demande.

Quelles sont les opportunités de développement que vous identifiez ?

Nous voyons nos opportunités de développement à l’international et ce d’autant plus que l’image de la France reste toujours aussi forte dans le monde.
Les consommateurs chinois, japonais et du Moyen-Orient sont très sensibles à l’image des marques françaises et parisiennes.

Parlez-nous des avantages compétitifs de Schmittgall sur un secteur aussi concurrentiel ?

Tout d'abord, nous avons un accès direct à une usine de fabrication thaïlandaise. Dirigée par la famille de mon associé depuis les années 70, elle est reconnue dans le monde entier par les professionnels du secteur. Par ailleurs, nous bénéficions d’une forte notoriété auprès des professionnels distributeurs sur le marché Français.

Quels sont vos principaux clients et leur niveau de concentration ?

Notre portefeuille de clients est très large, nous travaillons avec la Grande Distribution pour qui nous développons des collections entrée de gamme. Nous travaillons également avec 2000 bijouteries en France et agissons en tant que négociant pour les grands noms de la Place Vendôme.

Dans un secteur où la marque est un actif et un facteur de différenciation clé, envisagez-vous une hausse de vos investissements marketing et publicitaires pour développer la notoriété de Schmittgall, Thien Po et Pacôma ?

Pour installer Pacôma Paris sur le marché français nous envisageons bien évidemment une hausse des investissements publicitaires sur la presse magazine grand public. Nous envisageons d’ouvrir notre propre point de vente dans Paris qui sera notre Flagship puis sur Hong Kong et Tokyo. Ces investissements sont lourds, mais indispensables pour le développement de l’entreprise.

Comment gérez-vous votre sourcing ?

Nous nous déplaçons directement sur les lieux de production à Hong-Kong, au Japon et en Thaïlande. Nous n’oublions pas également les lieux de négociation des pierres et des perles. Je m’occupe personnellement de cette partie-là.

Pouvez-vous revenir sur les raisons du recul de votre CA entre 2011 et 2014 ?

Comme je vous l’ai dit précédemment, le marché français a baissé de manière globale ces dernières années. Une morosité qui oblige les bijoutiers à réduire massivement leurs achats pour ne prendre aucun risque. Cela a provoqué une baisse générale pour les producteurs.

Quels éléments vous rendent sereins sur un rebond de votre chiffre d’affaires ?

Les retours sur Pacôma Paris sont très encourageants car notre marque a été très appréciée lors de nos présentations à Paris et à l’international. La demande de marques françaises reste toujours aussi vive et nous avons d’ailleurs signé un contrat de distribution avec un professionnel en Chine qui dispose de 700 points de vente. Et pour preuve, nous avons signé un contrat de distribution pour être présents chez Matsuya, un grand magasin japonais.

Concernant votre business plan, quels sont les grands objectifs financiers pour Schmittgall sur les prochaines années en termes de CA et de résultat ? Sur quelles hypothèses reposent-ils ?

Avec le déploiement de la marque Pacôma et l’ouverture de 3 flagships et de corners dans de grands magasins, nous prévoyons un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros d’ici 5 ans. En étant notre propre distributeur, nous devrions également récupérer une marge plus confortable. Nos trois boutiques devraient réaliser à elles-seules entre 5 et 6 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Quel niveau de marge brute et de marge opérationnelle vous semble atteignable à moyen terme ?

La marge brute telle que nous la prévoyons se situe aux alentours de 40%. Elle est aujourd'hui de 43% mais nos investissements à l’export devraient la faire baisser. Enfin n’oublions pas que nos nouveaux clients sont en général plus rigoureux en termes d’achat et nous nous attendons à devoir accorder des remises.

Quels sont vos besoins d’investissement pour réaliser votre BP sur les prochaines années ?

Sur les trois ans, nous comptons investir entre 3 et 5 millions d’euros.

Vous souhaitez lever des fonds sur Alternativa. Quelle est la valorisation retenue et quels sont les objectifs de la levée de fonds ?

La valorisation pour le groupe Schmittgall a été fixée à 5.5 millions d’euros. Nous allons ensuite la revaloriser progressivement à chaque fois que nous le pourrons. Cette levée de fonds nous permettra d’avoir le cash flow nécessaire pour investir en communication papier et aussi dans les flagships.

À la suite du rachat de Thien Po, envisagez-vous d’autres acquisitions ?

Nous sommes à la recherche d’un atelier de fabrication de joaillerie à Paris et nous nous donnons deux années pour choisir celui qui nous conviendra le mieux. Mais cela pourrait arriver plus vite, nous resterons à l’affût d’opportunités.

Quels sont à vos yeux vos principaux challenges à venir ?

Le principal est d'imposer notre marque Pacôma Paris en France et dans les zones géographiques que nous avons identifiées.


Accédez à la fiche du Groupe SCHMITTGALL sur Alternativa