lundi 11 avril 2016

Les femmes, ni plus ni moins créatives que les hommes !

Les femmes, ni plus ni moins créatives que les hommes !http://acteursdeleconomie.latribune.fr


 |   | 


Séverine Le Loarne-Lemaire
Séverine Le Loarne-Lemaire (Crédits : DR)
Les femmes ne sont ni plus ni moins créatives que les hommes. Mais leur capacité d’innovation (organisationnelle) n’a jamais autant été mise en valeur ! Par Séverine Le Loarne-Lemaire, professeur associée en management de l’innovation à Grenoble Ecole de Management et titulaire de la Chaire "Femmes et Renouveau Economique". En amont de la conférence intitulée "Innovation, n.f. : nom féminin", organisée le mardi 26 avril 2016, à 18 h 30, en l'auditorium du Musée de Grenoble.
De la capacité d'innovation de la femme, on ne sait rien... ou presque. La femme est-elle un homme comme les autres ? Malgré tous les plaidoyers, on sait et on ne sait pas grand chose de sur la place des femmes dans l'innovation.
Décorticage : beaucoup de témoignages, des mini-études éparses laissent penser que les femmes auraient des compétences spécifiques en matière d'innovation. On parle beaucoup d'idées divergentes, de capacité à penser "hors des sentiers battus" (tracés par les hommes). On invoque des exemples comme Coco Chanel, qui a révolutionné le monde de la mode et libéré la femme de ses corsets... en taisant d'autres innovateurs masculins qui ont révolutionné leur industrie (Steve Jobs, parmi tant d'autres).
Comme Coco, c'est un peu ancien, on postule que l'on ne laisse pas les femmes innover assez, soit leurs innovations, "trop féminines", ne s'intègrent pas dans un monde et dans des normes édictés par des hommes. On crée alors des réseaux pour mettre en valeur ces initiatives féminines.
Conférence "Innovation, n.f : nom féminin"

Des données trop contextuelles

En théorie, on dispose alors d'une manne de données pour décrire la place des femmes dans les processus d'innovation. Et pourtant, en pratique, rien n'en est moins certain. Les peu de résultats ne se recoupent pas, les données sont trop contextuelles pour être comparables et, avouons-le, le terme "Femme" recouvre trop de situations disparate : quel point commun entre la créativité et la capacité d'innovation d'une femme de 40 ans, ingénieur de formation puis diplômée de la très prestigieuse école de photographie d'Arles mais qui vit au Havre pour pouvoir assumer la garde alternée de ses trois enfants et celle d'un homme qui aurait suivi la même trajectoire de vie ?
Que dire de la capacité d'innovation d'une ingénieur, serial entrepreneure mais qui sort au 2e tour de table et de celle de son acolyte masculin à qui il arrive exactement le même problème ?  Une femme qui crée des bandes dessinées pédagogiques... est-ce innovant ? Un homme n'aurait-il pas pu avoir la même idée ? Est-ce que la diffusion de l'innovation serait meilleure si cette femme avait été un homme ? Une femme senior ? Constat contre constat, délicat de définir une quelconque normativité sur le sujet.

Définir l'innovation

Statistiquement parlant, les femmes sont peu présentes dans les processus d'innovation. Aussi, reprenons tout par le commencement. Qu'entendons-nous exactement par "innovation" ? La définition de l'OCDE publiée dans son livre blanc de 2004 sur la question est embarrassante puisqu'elle désigne la mise en œuvre d'une pratique conduisant au développement d'un nouveau produit, d'un nouveau service, d'une nouvelle méthode de commercialisation (maintenant, on parlerait de nouveau modèle économique) ou d'une nouvelle forme d'organisation. Difficile de faire plus vaste... et pourtant, tout est là !
Si on parle d'innovation produits ou services, force est de constater que les femmes sont peu présentes dans les innovations dites de rupture. Pourquoi ? Pour de simples raisons statistiques : les innovations de rupture sont issues de développement technologiques, donc, fruits du travail d'ingénieurs de recherche, métiers dans lesquels les femmes sont peu présentes (selon les réseaux de femmes ingénieurs, les femmes représentent 20% des diplômées en titre et très peu d'entre elles embrassent ce type de carrière). Domaine d'exception ? Le monde de la biotechnologie et encore...
Lire aussi : Innovation, n.f. : nom féminin
Si on parle d'autres innovations produits ou services, on devrait s'attendre à avoir plus d'initiatives portées par des femmes, au regard du fort taux de femmes dans les métiers du marketing - "fort"signifiant qu'on atteint presque la parité -, mais cela ne semble pas être le cas dans tous les secteurs. Oui dans le monde de l'électroménager, de l'agro-alimentaire mais pas vraiment dans celui de l'automobile ou de l'appareillage électrique où les taux de féminisation des grands groupes dans ce secteur ne dépassent pas les 13%, tous métiers confondus !

Plafond de verre

Cela signifie-t-il que les femmes ne peuvent pas tenir ses métiers ? Souffrent-elles du fameux plafond de verre ? Là encore, oui et non. En témoigne l'étude que nous avons réalisée à Grenoble Ecole de Management auprès d'étudiants et d'étudiantes nouvellement intégrés : sans expérience professionnelle préalable, ayant eu la même éducation, la capacité créative des filles est la même que celle de leurs homologues masculins et, selon les experts en innovation, les idées créatives des filles sont tout aussi valables que celles des garçons.
En revanche, les idées des filles subissent des revers lorsqu'elles sont soumises à des démarches d'auto-sélection dans les groupes mixtes par les étudiants eux-mêmes. Pas étonnant alors que, couplés à des choix d'études spécifiques qui les sortent des processus d'innovation traditionnels, les entreprises voient les idées créatives émises par leurs femmes salariées disparaître.
Le problème (en France) ne viendrait donc ni des entreprises ni des établissements d'enseignement supérieur mais soit de la famille, soit de l'école, voire d'un problème sociétal plus général. Or, comme d'autres études n'ont pas encore été menées dans d'autres pays, avec des cultures différentes, dans d'autres établissements d'enseignement (facultés de lettre, école d'ingénieurs...), impossible d'établir de généralité !

Du bienfait des femmes stratèges sur l'innovation des entreprises

Et pourtant, une fois ces obstacles franchis, les entreprises semblent avoir tout intérêt à tirer profit de la diversité de sexe : les études menées sur la place des femmes dans les boards d'entreprises montrent qu'il existe un lien statistiquement prouvé entre taux de féminisation du board et nombre d'innovations de rupture lancées, celles qui, justement et si elles sont bien menées, conduisent au renouveau économique et à la pérennisation de l'entreprise. Ces résultats sont surprenants car ils contredisent des années de recherche sur l'aversion des femmes au risque (mais, encore une fois, dans quel contexte ?). Qui a dit que les femmes ne prenaient pas de risque ?
Enfin, mais là, tout reste encore à prouver, du moins à tester, il semblerait que les femmes soient de plus en plus présentes dans la dernière catégorie d'innovation que nous avons peu travaillé : l'innovation organisationnelle et l'innovation en matière économique. C'est du moins l'intuition que certains professeurs, et néanmoins collègues, tel Benoit Meyronin, qui constate que les transformations des entreprises (de services) sont pour l'instant menées par des femmes en France.
Certes, la plupart d'entre elles sont ce que l'on nomme communément des middle managers. Menant soit un travail en sous-marins, soit un travail de subordonnées, elles initient et accompagnent la mutation de certaines entreprises, servant ainsi leur pérennisation et, à leur manière, le renouveau économique de la France. Une généralité ? Pas sûr, mais une intuition à creuser... En tout cas, si la recherche sur le sujet doit soutenir les exemples à donner, c'est ce qu'elle devrait s'attacher à mettre en valeur !
Entamez le débat lors de la conférence intitulée
"Innovation, n.f. : nom féminin"

Mardi 26 avril 2016, à 18 h 30
Auditorium du Musée de Grenoble
5 place Lavalette
38000 Grenoble

S'inscrire

Financez l'innovation française


WiSEED vous offre un choix d’entreprises innovantes sélectionnées avec soin et... 
Lire la suite
Sponsorisé par