lundi 18 avril 2016

L’innovation au cœur des préoccupations d’ImpriFrance


L’innovation au cœur des préoccupations d’ImpriFrance 

http://www.caractere.net

lundi, 18 avril 2016 | Auteur La rédaction | Actualités

Le groupement souhaite s’ouvrir à d’autres marchés et entrer en terres inconnues.
Le vendredi 15 avril, à Paris, le groupement ImpriFrance a organisé sa « journée de l’innovation », en présence de 38 de ses sociétaires et avec l’appui de 13 partenaires. Pour le président Bruno Barbier, lors de cette rencontre, il s’agit de « ne plus se contenter d’objectifs situés au cœur du métier, mais d’observer ce qui se passe en dehors de la filière et d’entrer – éventuellement – sur des terres inconnues », en proposant, à terme, la création et le développement d’un laboratoire d’idées et d’essais. Bref, de ne plus se contenter d’associer les compétences acquises dans les entreprises pour servir le marché classique, mais de les décliner dans d’autres secteurs d’activité.

Capture d'écran: www.imprifrance.fr/

Dans ce cadre, une douzaine d’intervenants ont tenté de déchiffrer ce que pourraient être de nouveaux champs d’intervention. Après une introduction de Philippe Frémeaux (« Alternatives Économiques »), qui a dressé un état de la filière avec ses forces et ses faiblesses, une première table ronde s’est intéressée au développement de l’impression 3D, avec ses éventuelles opportunités pour les imprimeurs, permettant à ceux-ci d’entrer dans un nouveau monde en bénéficiant de la nouvelle révolution industrielle annoncée.
David Nidegger (L’Imprimeur 3D), Sylvain Ordureau (Vizua) ou Jean-Pierre Las (Global Graphic) ont tracé des pistes du côté de la création et de la gestion de fichiers et du prototypage, alors qu’Oliver Vénien (Micro Lynx) a fait part de ses premières expériences (réussies) dans la 3D et de l’apport de la technologie en complément du service fourni par l’impression (offset ou numérique).
Une seconde table ronde, sur le thème des passerelles entre le papier et le digital, a mis en valeur une multitude de possibilités de développement et de propositions de nouveaux services pour optimiser les opérations de communication des clients des imprimeurs : par la gestion interactive des PDF (Didier Roils, Goodbye Stratic PDF), le développement de plateformes éditoriales (Pierre-Nicodème Taslé, BeeBizness), l’emploi de papier connecté (Jérôme Idelon, OnPrint), le développement de solutions traçables (Laurent Berns, Trace A Code) ou, enfin, par une nouvelle approche de la vente (Mathieu Redon, Elantys). Bref, un ensemble de nouvelles opportunités à saisir pour faire du papier un support capable d’être enrichi pour une meilleure efficacité.
En conclusion, Olivier Delteil, responsable des activités numériques du groupe Les Echos, a expliqué le développement du groupe de presse via les nouveaux supports de communication et a démontré, chiffres à l’appui, comment l’imprimé et le digital pouvait faire bon ménage…

Capture d'écran: http://www.caractere.net