vendredi 13 mai 2016

BTP : les défaillances d’entreprises en forte baisse

BTP : les défaillances d’entreprises en forte baisse http://www.batiweb.com/actualites

BTP : les défaillances d’entreprises en forte baisse
Selon une étude Altares, les défaillances d’entreprises au premier trimestre 2016 « buttent encore sur le seuil des 16 000 » mais ont fortement baissé par rapport au premier trimestre 2015 (- 10,1%). Et c’est d’ailleurs dans le bâtiment que l’amélioration est la plus dynamique. En effet, le nombre des défaillances s’est rétracté de 16 % à 3940 après une hausse de 11 % début 2015 et de 2 % début 2014.

Vie des sociétés |

Les TPE en meilleure forme

Si les PME de plus de 50 salariés se sont redressées dès 2014, les TPE n’ont cessé de multiplier les défaillances. « Ces entreprises de moins de 10 salariés concentrent 93% des jugements d’ouvertures et pèsent donc fortement sur la tendance globale de sinistralité », indique l’étude.

Or, le vent semble avoir tourné au cours du premier trimestre 2016 : 15 218 TPE ont défailli contre 16 777 un an plus tôt, soit - 9%. Par ailleurs, dans la catégorie des petites entreprises de 10 à 49 salariés, les tendances sont très positives. Moins d’un millier d’entreprises (983) ont connu la défaillance c’est 21 % (1 241) de moins qu’il y a un an et le meilleur chiffre depuis 2008.

Un dynamisme porté par le bâtiment

Les seules activités de la restauration, du commerce de détail et du bâtiment concentrent à elles seules la moitié des défaillances d’entreprises. « Or, toutes les trois sont bien orientées ce premier trimestre » révèle Altares. Ensemble, elles affichent un recul de la sinistralité de plus de 11 % effaçant les hausses de 9 % en 2015 T1 et de 2 % en 2014 T1.

C’est d’ailleurs dans le bâtiment que l’amélioration est la plus dynamique. Le nombre des défaillances s’est rétracté de 16 % à 3940 après une hausse de 11 % début 2015 et 2 % début 2014.

L’embellie est d’autant plus encourageante, qu’elle est équitablement partagée par le gros œuvre (2294 : - 15%), le second œuvre (1377 ; - 16%) et les travaux publics (236 ; - 18%).

Du côté de l’immobilier, le bâtiment bénéficie de la meilleure conjoncture se concrétisant notamment par une très forte baisse (- 40 %) des défaillances d’agences immobilières « dont le nombre repasse très nettement sous le seuil des 200 (128) sur lequel buttait le secteur depuis de nombreux trimestres ».

D’un point de vue plus général, le nombre de défaillances dans la construction s’est établi à 4589 (contre 5395 un an auparavant ; - 14,9%). Les entreprises du bâtiment ont enregistré 3940 défaillances (contre 4690 en 2015 T1 ; - 16%) et 649 entreprises du secteur de l’immobilier ont défailli (contre 705 en 2015 T1 ; - 8%).

« La conjoncture a changé d’orientation et embarque enfin les TPE jusque-là écartées de la reprise (…). La machine s’est remise en marche, il est temps de rapidement fluidifier le financement » conclut Thierry Millon.

R.C
Photo de une : ©Fotolia