jeudi 30 juin 2016

Les entreprises du « mieux vieillir » ont le vent en poupe





Secteur émergent et éclaté en une quantité de start-up et PME, l'économie du "mieux vieillir" connaît une croissance de +27% en trois ans. - Shutterstock
1 / 1


Les entreprises du « mieux vieillir » ont le vent en poupe
http://business.lesechos.fr

image: http://business.lesechos.fr/images/2016/06/29/211885_1467197882_shutterstock-silver-valley-ok_660x352p.jpg

EXCLUSIF. Le réseau francilien Silver Valley vient de publier la première étude sur les tendances de l’économie du « mieux vieillir » et la croissance de ses entreprises. Des pistes prometteuses que les Echos Entrepreneurs vous livrent en exclusivité. http://business.lesechos.fr


Evaluer l’économie du mieux vieillir n’est pas simple. Car à côté des « pure players » qui réalisent 100% de leur business dans la Silver économie, un nombre croissant d’entreprises diversifient leur activité en créant produits ou services destinés aux « cheveux gris ». Secteur émergent et éclaté en une quantité de start-up et PME toujours plus nombreuses, à quel rythme progresse-t-il et combien d’emplois génère-t-il ? Bien que limité à la région Ile-de-France, le baromètre de la Silver Valley (*) a le mérite de donner pour la première fois des indications précises sur les tendances de l’activité et les performances de ces entreprises d’avenir.

Une croissance continue

Première constatation, le secteur est globalement en croissance (+27% en trois ans), l’étude portant sur des structures franciliennes créées depuis au moins 2013. Quelle que soit la conjoncture, la progression est continue. En 2015, 18% des entreprises réalisaient un chiffre d’affaires supérieur à 10 millions d’euros contre 10% en 2013. Au global, le chiffre d’affaires des sociétés sondées se monterait en 2016 à 460 millions d’euros.


Pour le moment l’Hexagone reste le terrain de chasse privilégiée. Mais les trois-quarts des entreprises interrogées déclarent vouloir se développer à l’international. A noter que dans leur grande majorité, les acteurs du secteur poursuivent une stratégie de « distribution multicanale ». Couramment, ils démarrent en ciblant des professionnels comme le milieu médical ou les maisons de retraite tout en ouvrant un site Web marchand pour le grand public.

Une filière qui crée de l’emploi

Ce dynamisme économique a un impact sur l’emploi. « La filière montre sa capacité à créer de l’emploi, ajoute Benjamin Zimmer, directeur de Silver Valley. 70% des sondées assurent vouloir embaucher en 2016 ». Si l’on s’en tient à l’échantillon de l’étude, cela représente 425 créations de postes prévues cette année, « majoritairement dans les fonctions R&D commerciales».
En rupture ou à l’inverse dans la continuité de produits ou services existants, on retrouve de façon équilibrée tous les degrés d’innovation, selon le baromètre. Toutes les formes de créations cohabitent avec néanmoins une prédominance des innovations produit devant les innovations de service et celles « d’usage » (simplification des fonctionnalités d’un téléphone portable par exemple).

Levée de fonds moyenne : 1 million d’euros

Une forte majorité de ces entreprises innovantes compte moins de 20 salariés. Pour financer leur développement, une sur deux a déjà levé des fonds avec un montant moyen de 1 million d’euros par opération. Et en 2016, 52% a l’intention de faire appel à des investisseurs.  « Les possibilités de lever des fonds sont de plus en plus nombreuses grâce à l’émergence de véhicules publics et/ou privés dédiés à la Silver économie », commente-t-on chez Silver Valley.


* Etude réalisée entre janvier et avril 2016 sur un échantillon de 49 entreprises crées depuis au moins trois ans, basées ou/et employant des salariés en Ile-de-France.