mardi 21 juin 2016

Portrait robot de la licorne européenne en 2016

unicorn silhouette at sunset

Portrait robot de la licorne européenne en 2016

Les licornes européennes rentables, et celles qui ne le sont pas

image: http://www.frenchweb.fr/wp-content/uploads/2016/06/licorne-2.jpg
Une licorne américaine ressemble-t-elle à son équivalente européenne? Outre-Atlantique, la licorne (société valorisée plus d'un milliard de dollars) est, en moyenne, valorisée 46 fois son niveau de chiffre d’affaires. C'est trois fois plus que sur le Vieux Continent. En Europe, le multiple de valorisation de ces sociétés en forte croissance est en effet de 18 fois leur chiffre d’affaires. Toutefois, les 47 licornes européennes n’ont pas à rougir de leurs performances, d’après la récente étude «European Unicorns 2016, Survival of the fittest» réalisée par GP Bullhound.
La société spécialisée dans le conseil stratégique a analysé les données publiques de ces sociétés valorisées plus d’un milliard de dollars, avec un focus marqué sur les entreprises de la Tech européenne. Mais au-delà de ces valorisations spectaculaires, quelles sont les performances financières des licornes européennes?
Les auteurs de l’étude rappellent qu’il y a, en 2016, sept licornes de plus qu’en 2015. Ces dernières sont avant tout localisées en Angleterre (18 entreprises), en Suède (7 entreprises) et en Allemagne (6 entreprises). La France arrive en quatrième position, avec 3 licornes recensées (Vente-privée – 3 milliards de dollars, Critéo – 2,6 milliards de dollars et Blablacar – 1,6 milliard de dollars).

Plus de la moitié des licornes européennes sont rentables

Si l’on compare l’évolution des niveaux de chiffre d’affaires moyens des licornes européennes entre 2013 et 2014, on constate que ces derniers ont augmenté de 63%, passant de 163 millions de dollars à 265 millions de dollars. Près du tiers (31%) d’entre elles ont un chiffre d’affaires compris entre 50 et 150 millions de dollars, et 23% ont un chiffre d’affaires compris entre 150 et 300 millions de dollars. 15% d’entre elles ont un chiffre d’affaires supérieur à 1,2 milliard de dollars.
En termes de rentabilité, les auteurs de l’étude soulignent que 60% des licornes européennes réalisent aujourd’hui des bénéfices. Parmi les licornes identifiées comme étant non rentables, certaines ont du opter pour une stratégie de forte croissance, ce qui nécessite des investissements ayant des conséquences directes leurs résultats financiers, nuance l’étude.

image: http://www.frenchweb.fr/wp-content/uploads/2016/06/gp-bullhound-unicorns.png
gp-bullhound-unicorns

Des stratégies de croissance orientées vers le long terme

Autre constat, les licornes européennes semblent être en bonne santé financière. Elles connaissent des taux de croissance annuels moyens exceptionnels; de l’orde de +49% par an pour celles qui sont rentables, et de +141% par an (trois fois plus) pour celles qui ne le sont pas. On retiendra à titre d’exemple la croissance spectaculaire de la société allemande Auto 1 : +713% entre 2013 et 2014.
La grande majorité des licornes européennes se développent par le biais d’une stratégie de croissance externe. En effet, 80% d’entre elles ont fait l’acquisition d’au moins une entreprise depuis leur création. Elles en ont en moyenne racheté cinq selon les auteurs de l’étude. Notons que c’est la société britannique Markit Group (créée néanmoins en 2003, qui s'est spécialisée dans la donnée financière ndlr) qui a été la plus active en matière d’acquisitions, avec 33 sociétés rachetées. A titre de comparaison, Vente-privée et Blablacar ont quant à elles respectivement acquis 7 et 6 entreprises.

Plus de trois quart des licornes européennes sur un marché B2C

Enfin, l’étude dresse un rapide portrait de ces sociétés européennes en forte croissance. Première surprise, elles sont à 77% positionnées sur un marché en B2C.
Ces sociétés en forte croissance ont une autre caractéristique: elles ont besoin de fonds pour se développer. Début  2016, les auteurs de l’étude constatent qu’elles ont levé 260 millions de dollars en moyenne, contre 230 millions à la même période l’année précédente. Sans surprise, ce sont les licornes ayant un modèle en B2C qui ont le plus besoin de liquidités (294 millions de dollars en moyenne), comparées aux entreprises en B2B (155 millions de dollars en moyenne). L’étude souligne qu’il faut en moyenne 8 ans aux licornes européennes pour donner à leurs actionnaires une première opportunité de sortie.

Les secteurs stars

En termes de secteur d’activité, elles sont 26% à venir du secteur des logiciels. 19% d’entre elles viennet du e-commerce, et 19% des marketplaces. Seconde surprise, le secteur de la Fintech, pressenti comme étant un secteur très porteur l’année passée, représente quant à lui 13% des sociétés identifiées.
On soulignera que parmi les nouvelles licornes qui sont apparues en 2015, la moitié viennent du secteur des logiciels, et un tiers du e-commerce ou bien des marketplaces.
  • Licornes Tech européennes, 5 chiffres à connaître
  • Parmi les 47 licornes, 11 ont un modèle en B2B et 36 en B2C.
  • Les licornes européennes sont en moyenne valorisées 2,8 milliards de dollars.
  • 1€ investi dans une licorne européenne rapporte en moyenne 55€.
  • 4 sociétés sont susceptibles d’atteindre des valorisations supérieures à 10 milliards d‘euros dans les prochaines années, selon l'étude GP Bullhound: Spotify, Zalando, Supercell et Hello Fresh.
  • L’étude identifie 12 sociétés européennes susceptibles de dépasser le milliard de dollars de valorisation ans les mois qui viennent (Deliveroo, WorldRemit au Royaume-Uni,  Kreditech ou Soundcloud en Allemagne, ou encore Sigfox en France).
** Méthodologie: L’étude, menée en avril 2016, a été réalisé à partir des données publiques concernant les sociétés ayant leur siège sociale en Europe, créée après 2000, et valorisée plus d’un milliard de dollars. Le secteur des cleantech et celui de la biotech ont été volontairement exclu du champ de l’étude, afin de l’orienter sur les licornes de la Tech européenne.
Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
The following two tabs change content below.
image: http://www.frenchweb.fr/wp-content/uploads/userphoto/136.thumbnail.jpg
Claire Spohr

Claire Spohr

Chargée d'études à la Rédaction chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Read more at http://www.frenchweb.fr/portrait-robot-de-la-licorne-europeenne-en-2016/248017#Zc5L5vT54hOmLmXV.99