samedi 4 juin 2016

Sarko et Hollande, défenseurs de Heetch


Sarko et Hollande, défenseurs de Heetch

Sarko et Hollande, défenseurs de Heetch

L’application française de « ride sharing » nocturne conçue pour les jeunes dévoile sa première campagne digitale réalisée par l’agence Buzzman, pile un mois avant son procès.

La startup française comparaitra le 22 juin devant le tribunal correctionnel, pour complicité d’exercice illégal de la profession de taxi. C’est dans ce contexte qu’un spot publicitaire intitulé « S’ils étaient encore jeunes, ils se battraient pour Heetch » est diffusé massivement sur les réseaux sociaux depuis aujourd’hui. Ce dernier détourne des images d’archives de politiques dans leurs plus jeunes années pour en faire les grands défenseurs de la startup. Ainsi, un vaste dispositif digital composé d’une vidéo et de visuels est déployé sur Facebook, YouTube et Twitter, appuyé par le hashtag #TouchePasAMonHeetch. Dispositif dévoilé en avant-première à « plus de 2 000 personnes lors d’un événement grand public rassemblant la communauté Heetch au Carreau du Temple ».
Dans ce spot, la technique utilisée est celle du « montage cut » qui vise à parodier des brefs extraits de discours politiques très sérieux en faisant du montage final un support humoristique. Une méthode efficace, le détournement et l’assemblage de ces discours politiques ayant pour objectif de faire rire et réagir.


L’appli dédiée aux « djeun’s » ne manque pas d’arguments pour marquer sa spécificité. Entre BlaBlaCar et Uber, elle se définit comme étant un service de « ride sharing » (partage de voiture), effectif entre 20h et 6h, destiné aux18/25 ans et rendu possible grâce à des chauffeurs du même âge. De plus, il existe un prix suggéré, mais pas obligatoire. C’est le passager qui décide. En pratique, l’usager qui rechigne à payer sera mal noté et aura plus de mal à trouver un chauffeur.
En bref, Heetch est une appli qui essaie de se distinguer de tout le monde. « Utilisée à 80% par des jeunes, fonctionnant uniquement entre 20h et 6h du matin essentiellement en banlieue et abordable, elle est conçue et pensée pour cette cible qu’aucun des acteurs du transport professionnel et collectif ne semble vouloir prendre en compte », précise le communiqué de presse.
Pour défendre son application, Heetch a fait appel à l’agence Buzzman pour réaliser une campagne ayant « un ton volontairement engagé et provocateur ».