jeudi 17 novembre 2016

68% des Français estiment qu’un entrepreneur pourrait être un bon président de la République

Capture d'écran: https://www.maddyness.com

Au lendemain de l’élection américaine, et l’aube de l’élection présidentielle française la question du renouvellement de la classe politique est particulièrement présente. Comme aux États-Unis, la confiance de la France envers ses responsables politiques s’amoindrit avec le temps. 87% des Français estiment qu’une expérience professionnelle en entreprise devrait être un prérequis indispensable pour exercer des fonctions politiques. 

Pour le compte de France Digitale, Ifop-Fiducial a mené une étude sur l’importance de l’entrepreneuriat en politique. Dans l’étude “L’entrepreneur est-il le nouveau politique ?”, on apprend que les Français font globalement plus confiance aux dirigeants de TPE/PME et de startups qu’aux responsables politiques. Un entrepreneur comme prochain Président de la Vème République ? En attendant la réponse qui arrivera dans quelques mois, l’étude a comparé différents corps de métiers sur la base de la confiance que les citoyens leur accordent.

Les Français font plus confiance aux entrepreneurs qu’aux responsables politiques

Différentes classes professionnelles sont passées au crible. Les scientifiques, les policiers et gendarmes et les enseignants sont les professions envers lesquelles les Français ont majoritairement confiance. Les journalistes, élus locaux et responsables politiques semblent eux discrédités. Si les élus locaux réussissent à cultiver la confiance de 47% de Français, les journalistes et les députés et sénateurs culminent à, respectivement, 70% et 83% de réponses négatives. Ces relais d’opinion sont aujourd’hui rejetés par une majorité de personnes au profit des entrepreneurs.
Ainsi, les dirigeants de TPE/PME sont les acteurs qui inspirent le plus confiance, suivis des intellectuels et des élus locaux. Les dirigeants de startups arrivent en quatrième position à la question “Parmi les acteurs suivants, quel est celui qui vous inspire le plus confiance ? En premier ? En second ?“. Les PDG de grandes entreprises, les journalistes et les hommes politiques exerçant un mandant national ne bénéficient presque d’aucune confiance : seul 1% des sondés considèrent que les politiques sont les acteurs qui méritent le plus leur confiance.
Mais en matière d’influence sur la société française, le classement change, révélant une dichotomie entre ce que souhaitent les Français et leur perception de la réalité. S’ils sont ceux à qui les personnes interrogées font le moins confiance, les hommes politiques sont jugés être ceux le plus susceptible d’avoir une influence sur la société française à 27%. Alors qu’ils étaient en quatrième position à la question précédente, les startuppers ne sont pas considérés susceptibles de devenir des influenceurs : seuls 7% des Français estiment qu’ils peuvent avoir un impact sociétal, quand 21% d’entre eux pensent qu’un PDG de grande entreprise peut, lui, avoir un impact.
ifopconfiance

L’absence d’expérience professionnelle en entreprise, raison du discrédit des dirigeants politiques ?

Les Français interrogés par l’IFOP sont en majorité (87%) d’avis qu’une expérience en entreprise devrait être un prérequis indispensable à l’exercice de responsabilités politiques. 41% des sondés sont plutôt d’accord et 46% sont eux péremptoires. Ces derniers sont en majorité des ouvriers ou professions intermédiaires, d’une cinquantaine d’années, à la sensibilité politique centriste et/ou proche des Républicains.
Ces chiffres peuvent s’expliquer par le sentiment que la classe politique est déconnectée des réalités économiques actuelles. 49% des Français jugent que le personnel politique ne comprend pas véritablement les enjeux et les préoccupations des startups.
Plus de la moitié des Français sont plutôt d’accord lorsque l’on déclare que “les entrepreneurs sont trop peu représentés parmi le personnel politique” et que “la sortie de la crise viendra d’une plus grande confiance accordée par les dirigeants politiques aux entrepreneurs”. 68% des sondés considèrent qu’un entrepreneur pourrait être un bon président de la République.

Pour les Français, les entrepreneurs représentent mieux les valeurs d’expertise, de courage et de volontarisme

L’une des questions de cette étude porte sur les valeurs que les Français considèrent proches ou non du personnel politique. IFOP a ainsi listé des valeurs telles que la persévérance, le dynamisme, le sens des responsabilité, le parler “vrai”, la bienveillance etc. Les sondés ont eu à les rapprocher des responsables politiques, des dirigeants de startups ou de TPE, ou à aucun des deux. Seul le sens de l’intérêt général, à 39%, est considéré comme une valeur défendue par les responsables politiques. Qu’il s’agisse de créativité, d’expertise et de compétence, le constat est sans appel : les entrepreneurs bénéficient de bien plus de crédit que les hommes politiques. Les dirigeants de grandes entreprises sont aussi plus crédibles même si l’écart est moins net qu’avec les dirigeants de startup ou de TPE.
ifop