samedi 29 avril 2017

Trump: 100 jours en émojis

Image actu
Capture d'écran: http://www.influencia.net/fr

Trump: 100 jours en émojis http://www.influencia.net/fr


Publié le 28/04/2017
Journaliste pigiste et étudiant au CELSA, il s'intéresse à l'actualité de la communication, de l'innovation et de la créativité dans le vaste champ des marques et des médias
Depuis son investiture, entre ses déclarations et ses prises de décision, Trump provoque des réactions sur les réseaux sociaux. Des commentaires souvent accompagnés d’émojis. Quels sont ceux les plus utilisés ou les plus récurrents ? Panorama avec Talkwalker qui les a compilés lors des événements les plus marquants au cours des 100 premiers jours du chef de l’Etat américain, livrant un baromètre des émotions et une autre forme d’analyse politique.

Alors que les présidentielles françaises atteignent leur zénith, Donald Trump achèvera bientôt ses 100 premiers jours à la Maison Blanche. A cette occasion, la plateforme de veille et d’analyse web, Talkwalker, revient sur ce premier trimestre par le biais des émojis les plus utilisés dans les conversations numériques concernant le chef d’Etat outre-Atlantique.

Premier chiffre vertigineux : le président des USA a généré plus de 67 millions de résultats web et réseaux sociaux cumulés au cours des 30 derniers jours ainsi que 3 millions de mentions Twitter les 7 derniers jours. Il suscite par ailleurs depuis son investiture trois émotions principales : patriotisme, rire et scepticisme. Exprimées en émojis, on retrouve donc sans surprise en première place le drapeau américain, le smiley qui pleure de rire en deuxième position et le smiley dubitatif en troisième place.

Talkwalker s’est également penchée sur les réactions des internautes lors d’évènements précis. Au 44ème jour, lorsque Trump accusait Obama d’espionnage, la plateforme a recensé trois émojis dominants : le drapeau américain, l’explosion d’une bombe et le gyrophare. Lors de la polémique sur l’absence de poignée de main entre Donald Trump et Angela Merkel, c’est l’émoticône de gêne qui a primé, suivi de celui qui pleure de rire. Ce que nous propose l'entreprise, à travers cette analyse du « retour sur émotion » des activités politiques du 45ème président des Etats Unis, c’est aussi un décryptage moins informel, qui parle à tout le monde et dans l’instant. L’occasion d’inciter le plus grand nombre -et les jeunes en particulier- à prendre part au débat politique.


L’émotion toujours reine ?


La plateforme Curalate avait déjà réalisé un classement sur les émojis les plus tendances en 2015, montrant leur place de plus en plus déterminante dans nos échanges numériques. Mais l’analyse quantitative des icônes en vogue de Talkwalker autour de la présidence Trump, en plus d’être instructive, est révélatrice d’un phénomène de société majeur : la puissance de l’émotion dans la structuration de nos opinions politiques. Matérialisée par les émojis -ces symboles universels qui décloisonnent la barrière de la langue- l’émotion structure les réactions de la plèbe digitale et se substitue aux idées de manière subversive.

Si les émojis sont un exemple probant de cette hyperémotivité, d’autres dispositifs y contribuent à leur manière. C’est le cas de l’image et de la vidéo, surexploitées dans les médias (télévision, réseaux sociaux) en dépit du texte car plus séduisantes et immédiatement consommables. C’est à se demander si nos dispositifs modernes ne seraient pas taillés pour susciter l’émotion, aux dépens de la réflexion rationnelle et circonstanciée que constituent le texte et l’oralité.


Commentez