jeudi 18 janvier 2018

Trading en ligne: pourquoi la Thaïlande reste la favorite des investissseurs#gerardpocquet

Capture d'écran et source: https://www.thailande-fr.com
On désigne par Trading toute activité d’achat et vente d’actifs financiers (c’est-à-dire d’actions, d’obligations, de devises ou de matières premières) par l’intermédiaire d’un organisme financier (une banque).
On distingue le Trader de Flux, dont l’activité consiste à se placer en intermédiaire entre le marché et ses clients et à réaliser un revenu contre la prise en charge du risque associé aux produits concernés, et le Trader pour Compte Propre, qui spécule sur l’avenir des marchés avec l’objectif de réaliser des plus-values.
Si le trading était à l’origine le privilège des courtiers et des gens riches qui pouvaient s’en offrir les services, de nos jours – technologie moderne oblige – il suffit d’avoir accès à internet pour trader.
La méthode la plus courante pour surveiller les marchés et investir dans les actifs qui vous intéressent est la plateforme de trading en ligne, laquelle proposera presque toujours une appli de trading mobile sur laquelle seront réunies des fonctions de trading mais aussi des données essentielles telles que les cours en temps réel.
C’est le trading pour Compte Propre qui, en raison de son apparente simplicité, attire le plus souvent les particuliers. Il suffirait en effet de passer par une appli de trading en ligne et de profiter des effets de levier pour réaliser de larges plus-values. Ce n’est pas si simple…

Consulter les listes noires de l’Autorité des Marchés Financiers

Pour éviter de tomber dans les nombreux pièges financiers qui guettent le trader novice, pensez à vous former sur le trading avant de vous lancer. Il est également recommandé de consulter les listes noires de l’Autorité des Marchés Financiers pour vérifier que la plateforme de trading sur laquelle vous vous proposez d’investir n’y figure pas.
Pour vous lancer dans les pas des traders, notez également qu’il est primordial de rester informé sur les mouvements du marché. Le géant financier Bloomberg propose des données en anglais.
Capture d'écran et source: https://www.thailande-fr.com
Marché favori des débutants, le Forex – ou marché des devises – permet de spéculer sur la tendance et l’avenir de devises étrangères afin de réaliser un bénéfice. Parmi les qualités qui font d’une devise un pari de choix, la stabilité politique et financière d’un pays et l’attrait des investisseurs étrangers arrivent en tête.

La hausse du baht thaïlandais peut-elle se poursuivre ?

C’est le cas, par exemple, du baht thaïlandais : la Thaïlande, dont l’économie fondamentale reste peu affectée par le climat politique environnant, attire encore et toujours les capitaux étrangers.
Selon les experts de Bloomberg, la Thaïlande est le deuxième marché d’Asie après la Corée du Sud, et le bath thaïlandais aurait atteint en janvier 2018 une croissance record depuis 2015.
L’an dernier, le baht s’est apprécié de près de 10% par rapport au dollar, la plus forte performance de la région après le Won coréen.
En 2016, alors qu’on assistait à la lente chute du Yen et que la Chine déclarait son intention de réduire, voire supprimer ses achats de dollars américains, la Thailande recevait plus de 13 millions de dollars en investissements étrangers et le bath démarrait une ascension qui ne semble pas en passe de ralentir.
S’il n’est pas possible d’éliminer complètement le risque du trading, investir dans une devise solide et dont l’avenir semble plutôt positif est un excellent moyen de faire ses premiers pas dans le monde du trading.

Ledger lève 66 millions d’euros et ambitionne de devenir “un géant de la sécurisation de l’infrastructure blockchain”#gerardpocquet


Capture d'écran et source: https://www.crypto-france.com/
éric larchevêque bloomberg

Ledger lève 66 millions d’euros et ambitionne de devenir “un géant de la sécurisation de l’infrastructure blockchain”

La startup française Ledger a annoncé une levée de fonds de 66 millions d’euros en “Série B”. Elle compte ainsi financer son développement, notamment pour faire face à la hausse de la demande pour ses portefeuilles de crypto-monnaies.

Une nouvelle levée de fonds pour Ledger

Ledger Nano SDans le cadre de sa “Série B”, la société parisienne Ledger a annoncé ce jeudi qu’elle avait levé 61 millions d’euros. Parmi les investisseurs, on retrouve notamment la société de capital-risque Draper Espirit.
Ce tour de table constitue l’une des ‘Séries B’ les plus importantes en date dans l’univers des technologies blockchain et des crypto-monnaies (en excluant les ICOs)“, a indiqué la société.
Les fonds levés serviront à financer l’expansion de Ledger, et à lui permettre de renforcer sa présence à travers le monde. Elle prévoit également de poursuivre ses efforts en recherche et développement, mais aussi d’agrandir ses équipes. Il est possible de consulter ses offres d’emploi en cliquant sur ce lien.
Maison du BitcoinFondée en 2014, Ledger dispose de bureaux en France (à Paris, avec la Maison du Bitcoin, ainsi qu’à Vierzon) et à San Francisco. La société, qui emploie actuellement 82 personnes, est déjà profitable.
Comme l’a dévoilé son PDG, Éric Larchevêque, Ledger a généré 46 millions d’euros de revenus d’exploitation en 2017 – contre 600 000 euros en 2016. Si sa clientèle est mondiale, elle serait principalement concentrée dans les continents américain, européen et asiatique.
Et le dirigeant voit très grand pour 2018. Il espère vendre cette année entre 3 et 6 millions d'”hardware wallets” – en s’appuyant notamment sur la popularité de son modèle phare, le Ledger Nano S.
Dans le même temps, Ledger tente de séduire une nouvelle typologie de clients : les institutions financières. Même si l’on ne dispose encore que de détails minces concernant ce projet , le Ledger Vault devrait permettre aux banques, aux fonds d’investissement ainsi qu’aux family offices de gérer leurs actifs numériques de manière sécurisée.
On se souvient que le californien Coinbase avait également annoncé il y a quelques semaines qu’il prévoyait d’offrir dès cette année des services similaires aux investisseurs institutionnels, à travers Coinbase Custody.

Devenir un géant de la sécurité

éric Larchevêque
Dans un entretien accordé à Bloomberg, M. Larchevêque a évoqué sa vision pour Ledger :
“Nous pourrons peut-être décider d’ajouter notre logiciel sur d’autres périphériques – il s’agit d’un indice au sujet de notre feuille de route. Au final, nous aimerions devenir un géant technologique dans la sécurisation du Bitcoin et de l’infrastructure blockchain”
Parmi les autres investisseurs, ont retrouve Draper Venture Network Funds, avec Draper Associates et Boost VC, ainsi que FirstMark Capital, Cathay Innovation ou encore Korelya Capital. Les actionnaires déjà présents dans le capital, comme le Digital Currency Group, ont également participé à ce tour de financement.
En insistant sur le besoin d’une sécurité à toute épreuve, Matt Turck, le directeur général de la société FirstMark Capital, a déclaré :
“Alors que le prix des monnaies numériques et des tokens peuvent être soumis, de manière individuelle, à de la volatilité, l’écosystème crypto et blockchain a émergé comme un nouveau paradigme, et son importante ne va cesser de croître. Dans la mesure où des sommes importantes affluent dans cet écosystème, le besoin d’une infrastrcture offrant une sécurité à toute épreuve se fait plus pressant.
Ces financements font suite à un seed-funding en 2015, qui avait permis à la société de lever 1,3 millions d’euros. En avril 2017, Ledger annonçait avoir levé 7 millions de dollars supplémentaires à travers une “Série A”. Au total, la startup a pu lever plus de 85 millions de dollars.
Lors de la rédaction de cet article, les Ledger Nano S n’étaient disponibles qu’en pré-commande, et seront livrés le 23 mars prochain. On peut toutefois penser que la société sera bientôt en mesure de faire face à la demande croissante que suscitent ses périphériques.
Références : CCN, Bloomberg, Ledger.fr https://www.crypto-france.com/

Qu’est ce qui a causé la chute des crypto-marchés ?#gerardpocquet


Chute Bitcoin
Capture d'écran et source: https://www.crypto-france.com/causes-chute-crypto-marches-explication-contrats-terme

Qu’est ce qui a causé la chute des crypto-marchés ? Un investisseur pointe du doigt les contrats à terme

6 Min Read


Ceci est la traduction libre d’un billet Twitter, proposé par @Cryptopiep, un investisseur en crypto-monnaies. Publié en début d’après-midi, il nous a semblé être intéressant, car il permet de comprendre en quoi de grands fonds d’investissement pourraient avoir eu une influence sur la chute du Bitcoin – et par répercussion, sur la quasi-totalité des marchés.
Notez qu’il ne s’agit là que d’une théorie – même si elle semble plausible, il est impossible de s’assurer de la réalité (et de l’ampleur) d’un tel phénomène.
Vous pouvez retrouver la publication d’origine (en anglais) en cliquant sur l’image ci-dessous :
Capture d'écran et source: https://twitter.com/CRYPTOPIEP
Capture d'écran et source:https://twitter.com/CRYPTOPIEP
L’arrivée des contrats à terme
 
Les causes du chaos d’aujourd’hui sont probablement liées aux agissements de grands fonds spéculatifs.
Ceux-ci auraient pu s’appuyer sur des contrats à terme adossés au Bitcoin, afin que ceux-ci fassent office de filet de sécurité. Ils auraient pu ainsi exploiter la seule chose dont nous sommes certains sur ce marché : un grand nombre de nouveaux investisseurs, qui peuvent facilement être pris de panique et être amenés à vendre leurs actifs lors d’un “flash-crash”.
Le 10 décembre, les contrats à terme sur le Bitcoin ont été introduits. La première part de ces contrats expirera demain, le 17 janvier.
Pour ceux qui l’ignorent, les contrats à terme représentent des accords d’achat/de vente portant sur un actif (ici, le Bitcoin) à une date et à un prix défini.
Alors que le prix du Bitcoin était d’environ 15 000 dollars le 10 décembre, les premiers contrats à terme, qui expireront demain, était adossés à un prix relativement similaire. De manière simplifiée, cela signifie que demain :
La partie des “shorts” (qui ont spéculé à la baisse) va devoir donner un Bitcoin à la partie des “longs” (qui ont spéculé à la hausse) – et s’ils n’en possèdent pas, ils vont devoir en acheter un au prix du marché. De leur côté, les “longs” vont remettre, en échange, 15 000 dollars aux “shorts”.

Imaginez…

Fonds d'investissement en Bitcoin
Maintenant, imaginez que vous êtes à la tête d’un grand fonds d’investissement.
Nous sommes le 10 décembre 2017, et vous évaluez ces contrats – et de manière plus général le marché des crypto-monnaies. Il est clair que le fait de miser de grosses sommes du côté “long” ou “court” est extrêmement risqué – lorsque le contrat expirera (le 17 janvier 2018), le prix pourrait aussi bien être à 50 000 dollars qu’à 500 dollars.
Par conséquent, les mises importantes, d’un côté comme de l’autre, constituent un mauvais choix pour l’investisseur institutionnel que vous êtes – si vous devez offrir des rendements intéressants, vous ne pouvez pas vous permettre de perdre de vue la gestion de votre risque.
Vous savez toutefois une chose : le marché des crypto-monnaies est encore un marché émergent, avec de nombreux investisseurs qui ne comprennent pas forcément bien son fonctionnement. Et, comme vous êtes à le tête d’un grand fonds d’investissement, les marchés à terme vous offrent une troisième option : miser des sommes importantes des deux côtés afin d’instaurer un chaos sur les marchés – et d’en tirer profit, avec très peu de risque.
Voici comment vous vous y prendriez :
Le 10 décembre 2017, vous misez du côté “short” des contrats à terme. Supposons que vous souhaitiez le faire pour 10 000 BTCs. Ceci signifie que, le 17 janvier, vous devrez rembourser 10 000 Bitcoins aux investisseurs “longs” – et vous recevrez en échange 15 000 dollars pour chaque Bitcoin (soit 150 000 000 de dollars).
Dans le même temps, toujours le 10 décembre, vous achetez un nombre égal de Bitcoins au prix du marché (environ 15 000 dollars par Bitcoin).
Ceci va vous permettre d’annuler votre risque/récompense pour les contrats à terme : ce que vous perdrez d’un côté, vous le récupérerez de l’autre – et vous êtes donc immunisé contre les évolutions du prix du Bitcoin. Et, dans le même temps, vous aurez ainsi la possibilité d’accumuler une part non négligeable du marché du Bitcoin, en ne prenant quasiment aucun risque.
CBOE contrats à terme sur le Bitcoin
Un peu avant que vos contrats à terme arrivent à expiration, vous revendez l’ensemble de vos 10 000 Bitcoins sur les marchés. Vous le savez : ceci va déclencher des “stop-losses” et des “panic sells” de la part des petits investisseurs, vous permettant ainsi de provoquer une chute du prix – un prix qui va devenir inférieur à celui auquel vous venez de vendre vos 10 000 Bitcoins.
Vous profitez ensuite de la baisse que vous avez déclenchée pour racheter vos 10 000 BTC, pour un prix inférieur. C’est particulièrement simple, dans la mesure où les fonds dont vous avez besoin sont déjà prêts à retourner sur les marchés.
Utilisez ensuite les 10 000 Bitcoins que vous venez de rachetez pour honorer vos contrats à terme – vous allez pouvoir ainsi obtenir 15 000 dollars pour chacun de ces Bitcoins, et récupérer votre investissement initial.
Votre profit : la différence entre le prix auquel vous avez vendu les 10 000 Bitcoins sur les marchés, et le prix auquel vous les avez rachetés.

Des baisses qui devraient n’être que passagères… mais un phénomène difficile à stopper

Baisse prix Bitcoin
Pour les fonds d’investissement ayant accès à suffisamment de capitaux pour avoir une influence sur les marchés, ceci devrait être relativement simple.
Et ce phénomène explique le nombre important de baisses (qui semblent venir de nulle part) auxquelles nous avons pu assister aujourd’hui.
Si j’ai raison au sujet de cette cause (et j’en suis convaincu), il y a une bonne nouvelle : les chutes d’aujourd’hui ne devraient être que temporaires – et il ne s’agirait pas de signes laissant supposer des problèmes plus sérieux au sujet des marchés des crypto-monnaies.
La mauvaise nouvelle, c’est que j’ignore comment il pourrait être possible de contrer ce phénomène, qui capitalise sur la peur des investisseurs – il s’agit d’une manipulation susceptible de susciter la convoitise de nombreux “requins” qui évoluent sur ce marché.
À lire également :
Références : Twitter, News.bitcoin
Cet article ne constitue pas une recommandation d’investissement. Nous vous suggérons de mener vos propres recherches avant de décider de vous procurer des crypto-monnaies – des actifs extrêmement risqués. Ne dépensez pas plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Nous ne saurons être tenus responsables de toute perte en capital, en lien avec la lecture de cet article.
4.9 (98.18%) 11 votes

mercredi 17 janvier 2018

Louis Gaspard d' Estournel, le Maharadja du Médoc#gerardpocquet

Capture d'écran et source: http://www.estournel.com Crédits photo Gérard Pocquet

Oser sa propre voie

Attaché à son indépendance et particulièrement audacieux, Louis Gaspard d’Estournel n’a jamais hésité à braver les conventions pour faire progresser son domaine. Il sait notamment faire preuve d’une grande assurance pour dépasser les habitudes commerciales. Contournant le négoce traditionnel, il expédie lui-même son vin vers des destinations lointaines et appose son nom sur les bouteilles, précisant cette méthode particulière.  En 1838, le journal « Le Producteur » évoque « le retentissement d’une expédition considérable de vins en caisse faite dans l’Inde et directement par un riche propriétaire ».
Crédits photo Gérard Pocquet

Une histoire d’hommes
Louis Gaspard d’Estournel a donné sa vie pour son domaine, se battant sans répit pour l’agrandir, l’améliorer, le conserver.
Cet engagement se retrouve encore aujourd’hui dans la passion et l’humilité des hommes et femmes au service du domaine. Cet attachement, fait d’ardeur, de ténacité et de virtuosité souligne la volonté d’élaborer un des meilleurs vins du monde.
Ici, la vigne est accompagnée par les vignerons. Chacun porte la responsabilité de 40 000 pieds de vigne et en assure entièrement les soins, chaque année et tout au long des saisons.
Ce travail méticuleux participe de la beauté des gestes adoptés par l’ensemble du personnel.
(Source: dossier de presse Cos d' Estournel 2017) 
Crédits photo Gérard Pocquet
***
De la Chine à l'Orient, il n'y a qu'un pas que les étourneaux nous ont fait franchir. Devant Cos d'Estournel, le Maharadja du Médoc, c'est le poids de l'histoire et le choc des cultures. Né en 1762, sous Louis XV et mort sous Napoléon III, à l'âge vénérable de 91 ans, Louis-Gaspard d'Estournel n'eut qu'une passion: Cos. Grand voyageur, il exporta son vin jusqu'en Indes. Les Maharadjas et les Nababs en garnirent leurs tables somptueuses, la Reine Victoria et Napoléon III burent du Cos comme Stendhal, Jules Verne, Eugène Labiche et même Karl Marx, c'est peut-être là l'explication de la razzia communiste. Louis-Gaspard d'Estournel surmonta ses chais de pagodes exotiques et orna ses jardins d'éléphants de pierre. La légende de Cos était née. Aujourd'hui, Cos appartient, depuis 2000, à Michel Reybier qui, sous le signe de la pérennité, de la recherche de l’excellence par le travail, a souhaité poursuivre l’œuvre avant-gardiste entamée par Louis Gaspard d’Estournel.
Cos, est un château atypique, situé au sud de l'appellation Saint-Estèphe, à la limite de Pauillac. Stendhal l’appelait simplement "Cos", un mot mystérieux qui sous d’autres cieux s’orthographie "Caux" ou "causse" et désigne un plateau au sol pauvre mais riche en graves. 
(Source http://www.leverasoif.com)
 
***
Le cas le plus connu est celui (Château) de Cos d’Estournel qui a surpris Stendhal lors de son passage à Saint-Estèphe en 1838. L’écrivain s’enchanta de l’étrangeté d’une architecture de fantaisie : « cela n’est ni grec, ni gothique, cela est fort gai et serait plutôt dans le genre chinois ». Mais le plus cocasse est que cette abondance de clochetons, de tourelles, de merlons et de sculptures n’est destinée qu’à des étables et à des chais. M. Destournel a oublié sa maison mais rien ne lui a semblé trop beau pour ses bœufs et pour son vin. »
 

Grâce à la plume alerte du professeur Robert Coustet nous revoilà sur le bon chemin. Celui qui nous ramène d’abord à Louis-Gaspard d'Estournel surnommé « le maharadjah de Saint-Estèphe » pour son amour des voyages, notamment aux Indes, qui dit-on, pour célébrer ses conquêtes lointaines surmonta ses chais de pagodes exotiques venues du palais de Zanzibar puis, d’un seul pas, au majestueux arc de triomphe surmonté d'un superbe lion, symbole de force et d'une licorne symbole de pureté, qui orne la façade du château Cos d’Estournel.
(Source: http://www.berthomeau.com/article) 
Capture d'écran et source: dossier de presse Cos d' Estournel

***
Je trouve d’abord dans ce pays assez désert quelques grands arbres autour d’une sorte de château. J’arrive à un bâtiment singulier qui n’a qu’un rez-de-chaussée. Je crois que c’est plutôt un chai. Ce bâtiment fort élégant d’une brillante couleur jaune clair, n’est à la vérité d’aucun style. Cela n’est ni grec, ni gothique, c’est fort gai et ce serait plutôt dans le genre chinois. Sur la façade on lit ce seul mot « Cos ».
C’est ainsi que Stendhal décrit le chai de Cos d’Estournel construit à l’imitation de la résidence du Sultan de Zanzibar lors de son voyage en Médoc en mars 1838.
L’architecture de Cos d’Estournel nous rappelle en effet que son propriétaire Louis Gaspard d’Estournel, grand amateur de chevaux, a effectué de nombreux voyages aux Indes. Il en a gardé un goût pour l’exotisme qu’il a superbement traduit dans le bâtiment qu’il a fait construire.
Pour avoir quelque chose de convenable à boire pendant ses voyages, il emportait ses vins. C’est ainsi qu’il s’aperçut de l’effet bénéfique des voyages au long cours sur leur vieillissement. Et certains chroniqueurs le considèrent comme le promoteur de la mode des vins « retour des Indes ».
C’est vers 1810 que Louis Gaspard, héritier de 12 hectares de vignes sur le tertre qui domine la Jalle du Breuil, séparant Pauillac de Saint Estèphe. Il comprit que ce cos, qui en Languedoc signifie côte ou encore désigne une pente caillouteuse, offrait un terroir d’exception.
En 30 années à peine, il racheta toute la colline qui constitue aujourd’hui ce second cru classé de Saint Estèphe. Avec ses 70 hectares de vigne _60 % de Cabernet Sauvignon, 38 % de Merlot et 2 % de Cabernet Franc_ qui s’enracinent dans des graves quaternaires reposant sur un socle calcaire, le vignoble domine la Gironde qui le fait bénéficier généreusement de son micro-climat. On dit même que les orages de grêle contournent Cos avec bienveillance et que les fortes pluies épargnent ses nobles règes sinon celles de ses voisins.
Sous l’impulsion de la famille Prats, le vignoble a encore accru sa renommée qui est désormais mondiale.
Aujourd’hui propriété de Monsieur Michel Reybier, le domaine est toujours dirigé par Monsieur Jean-Guillaume Prats, lequel apporte à Cos son savoir-faire et maintient la tradition d’excellence établie par son père, Monsieur Bruno Prats.
(Source : http://academie.vins-bordeaux.fr/degustation/chateau-cos-destournel-1986 Commenté par Monsieur Nicolas de Bailliencourt)
Crédits Photo Gérard Pocquet


Why You Should Buy From Walt Reeder!#gerardpocquet


Capture d'écran et source: http://waltreeder.com/ Walt Reeder <waltreederent@comcast.net>

Why You Should Buy From Walt Reeder!
Walt Reeder Entertainment is the LARGEST black owned agency in the country.
Walt Reeder Agency has mentored & supplied jobs for minorities.
The Walt Reeder Agency has trained half of the black agents in the country, resulting in their own agencies today.
Walt Reeder Entertainment Agency has managed Grammy award winning artists.
Walt Reeder Entertainment is the agency that secured international record deals.
Walt Reeder Entertainment is also the agency that has had #1 Hits on Billboard.
Walt Reeder Entertainment is the oldest urban owned Hip-Hop agency in the country.
Walt Reeder Agency structures national and international tours.
Walt Reeder Entertainment is the agency that local, national and international promoters, music executives, colleges, universities, organizations, corporations, and radio stations buy their entertainment from.
Walt Reeder Entertainment is the agency that offers extensive rosters of hip-hop, r&b, old school, jazz, funk, gospel, plays, comedians, motivational speakers, celebrities, and reality stars.

Walt Reeder ENT.
www.Waltreeder.com
EMAIL: Waltreederent@comcast.net
PHONE: (215)886-9258 FAX: (215)886-6482
93 Old York Rd Suite 1-604 Jenkintown, PA 19046-3925

Capture d'écran et source: http://waltreeder.com/ Walt Reeder <waltreederent@comcast.net>

Capture d'écran et source: http://waltreeder.com/ Walt Reeder <waltreederent@comcast.net>
Capture d'écran et source: http://waltreeder.com/ Walt Reeder <waltreederent@comcast.net>
Capture d'écran et source: http://waltreeder.com/ Walt Reeder <waltreederent@comcast.net>

Capture d'écran et source: http://waltreeder.com/ Walt Reeder <waltreederent@comcast.net>


Surge in Cross-Border E-Commerce Boosts Post of Russia #gerardpocquet


Photo: The Post of Russia: Stamping its authority across cross-border e-commerce fulfilment. (Shutterstock.com/svic)
Capture d'écran et source: http://economists-pick-research.hktdc.com
The Post of Russia: Stamping its authority across cross-border e-commerce fulfilment.

Surge in Cross-Border E-Commerce Boosts Post of Russia

National mail carrier turns to technology and adept marketing in bid to retain its commanding fulfilment role.
Following a massive 19% surge during the first 10 months of 2017, the level of online shopping across Russia is now expected to plateau, according to joint research by the Post of Russia, the country's national mail carrier, and the Russian Association of Internet Trade Companies (AKIT). One of the most telling trends identified by the research, however, was that the percentage share of cross-border purchases of all the country's online retail transactions was 37% at the end of October 2017, up from 33% a year earlier.
Overall, this has seen the number of inward-bound parcels crossing the Russian border increase by more than 40%, taking the total to 214 million for the first three quarters of 2017. In line with this upward trend, the final number for the year is expected to be around the 320 million mark.
What is even more remarkable is that the Post of Russia now handles 67% of all the country's e-commerce traffic, with its share expanding in terms of both domestic and cross-border deliveries. Indeed, its dominance has reached such a level that many of the leading overseas e-commerce businesses have been obliged to establish partnership arrangements with the carrier in order to remain competitive.
One of the most recent of those partnerships saw a range of Japanese goods showcased in Moscow's largest and oldest post office. As part of the deal struck with Japan Post, itself a national carrier, early December saw the Myasnitskaya Street collecting, sorting and dispatching facility decked out with a selection of Japan's most popular cosmetics, stationery and personal-care items. Prior to arriving in the capital, the range had been pre-tested among Russian consumers at a smaller, pilot installation in Voronezh, a mid-level city some 500km to the south of Moscow.
The Moscow display, however, was far grander than its regional counterpart. In addition to the pre-trialled items, it also featured a wide selection of Japan's kitchen utensils, foodstuffs and beverages, as well as a range of souvenirs deemed to be uniquely Japanese in character, including several calligraphy products. The showcase was curated by a number of Russian-speaking Japanese sales assistants, all of whom provided insights into the selection on offer, while also gathering data on the preferences of Russian consumers, which seemed to be one of the primary purposes of the presentation. Such was its success, though, that a number of other countries are said to be considering mounting similar events.
A clear contender here would be China, which currently accounts for 90% of all of Russia's inward-bound cross-border e-commerce, with the Post of Russia being, again, its principal delivery channel. In truth, though, e-commerce operators from pretty much every country are eyeing up the opportunities in the Russian market, largely drawn by its vast size, its lack of regulation and its duty-free allowances, which tend to be far higher than those of its EU neighbours.
In light of all this growing international interest, as well as its increasingly significant domestic role, the Post of Russia has been obliged to reinvent itself of late. In recent years, it has substantially upgraded its own online services, cut its guaranteed delivery times and opened a number of new service points across the country. In particular, it has been keen to shake off its Soviet-era legacy, a time when it was characterised by lengthy, slow-moving queues and unhelpful, jobsworth babushkas lurking behind every service window.
By comparison, the 21st century Post of Russia is preoccupied with introducing the latest fintech innovations, including online post offices, while striking deals with overseas operators in order to offer a seamless delivery service. It is also selling its services in a far more professional manner, including the use of high-profile broadcast and online advertising campaigns. All in all, any Hong Kong business looking to drive its online sales in Russia could do far worse than partner with the country's national mail carrier, as both a fulfilment service and a promotional channel.
Leonid Orlov, Moscow Consultant
Content provided by Picture: HKTDC Research
HKTDC welcomes your views. Please stay on topic and be respectful of other readers.
Review our Comment Policy
*Add a comment (up to 5,000 characters)







Alibaba Group Will Announce December Quarter 2017 Results on February 1, 2018#gerardpocquet

Capture d'écran et source: http://www.alibabagroup.com/en/about/overview
 
PRESS RELEASE

Investor Contact

Rob Lin
Investor Relations
Alibaba Group Holding Limited
investor@alibabagroup.com
January 10, 2018

Alibaba Group Will Announce December Quarter 2017 Results on February 1, 2018

Hangzhou, China, January 10, 2018 - Alibaba Group Holding Limited (NYSE: BABA) today announced that it will report its unaudited financial results for the quarter ended December 31, 2017 before the U.S. market opens on Thursday, February 1, 2018, and will hold a conference call to discuss the financial results at 7:30 a.m. U.S. Eastern Time (8:30 p.m. Hong Kong Time) the same day.
Details of the conference call are as follows:
  International: +65 6713 5090
  U.S.: +1 845 675 0437
  U.K.: +44 203 621 4779
  Hong Kong: +852 3018 6771
  Conference ID: 5799288
A live webcast of the earnings conference call can be accessed at http://www.alibabagroup.com/en/ir/earnings. An archived webcast will be available through the same link following the call. A replay of the conference call will be available for one week (dial-in number: +61 2 8199 0299; conference ID: 5799288).
Please visit Alibaba Group’s Investor Relations website at http://www.alibabagroup.com/en/ir/home on February 1, 2018 to view the earnings release and accompanying slides prior to the conference call.
About Alibaba Group
Alibaba Group’s mission is to make it easy to do business anywhere. The company aims to build the future infrastructure of commerce. It envisions that its customers will meet, work and live at Alibaba, and that it will be a company that lasts at least 102 years.