samedi 18 juin 2016

Hôtellerie : Un toit pour toi vise la Bourse


(Crédits : DR)

Hôtellerie : Un toit pour toi vise la Bourse

 |   |  http://acteursdeleconomie.latribune.fr/strategie
 
Cet opérateur de résidences de plein air va investir 4,5 millions dans la rénovation d'un camping dans l'Ain. Il vise 20 sites fin 2016.
Un toit pour toi, société basée à Montpellier, spécialiste de résidences de plein air, prévoit d'investir 4,5 millions d'euros dans un camping à Saint Nizier le Bouchoux, dans l'Ain.
"Nous achetons un camping existant à une couple et nous l'exploiterons en l'état en juillet et en août. A partir de septembre nous engagerons le chantier de rénovation", indique Jean-Noël Medus, le président et co-fondateur de cette entreprise basée à Montpellier.
Le site en question de 1,3 hectare sera divisé en 130 parcelles sur lesquelles seront implantées des mobil-homes en bois vendus ensuite. La réouverture est programmée pour Pâques 2017.

Un prévisionnel de 16 millions d'euros

L'entreprise entend rendre accessible un bien secondaire à moins de 50 000 euros TTC. En mai il avait déjà annoncé l'acquisition du camping la "Mare aux biches" à Rambouillet dans les Yvelines et en mars le "Bienvenu" près Mimizan s'ajoutant à "l'Orée de Honfleur" dans le Calvados et à deux autres campings à Marne-la-Vallée.
Il poursuit ainsi son objectif d'atteindre  20 établissements d'ici à la fin 2016. Un Toit pour toi qui a affiché 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires (0,6 million de résultat net) en 2015 table sur une croissance rapide : 16 millions de revenus cette année et 30 millions en 2017.
Ses recettes sont alimentées par la cession des mobil-homes ou cottages, droits d'entrée, loyers des parcelles ou encore revente de terrain.

Une cagnotte de 60 millions

Un toit pour toi, qui dans sa vocation actuelle a été créé en 2015 par des professionnels privés de l'immobilier et du tourisme, emploie 20 salariés au siège et 2 à 5 personnes par camping. Son président indique avoir levé "60 millions d'euros" auprès d'institutionnels via deux véhicules financiers. Il espère une introduction sur le marché libre d'Euronext, programmée fin juin.
"Nous mettons 3 % du capital sur la base d'une valorisation de 42,1 millions d'euros. Notre but est d'acquérir une notoriété", commente Jean-Noël Medus
Il a pour ambition de transférer la société sur un compartiment régulé, en 2017.