mardi 11 avril 2017

#Présidentielle2017 Pour qui votent les entrepreneurs ?

Capture d'écran: https://www.maddyness.com/entrepreneurs/2017/04/10/presidentielle2017

Sans surprise, c’est Emmanuel Macron, qui se présente comme “le candidat du travail” qui est plébiscité par les entrepreneurs et les chefs d’entreprise, talonné par François Fillon. Décrochée, Marine Le Pen se hisse tout de même sur le podium.

A moins de deux semaines de l’élection présidentielle, à quel candidat les entrepreneurs pensent-ils donner leur voix ? C’est la question à laquelle répond un sondage d’Opinion Way pour LegalStart. En tête des intentions de vote du millier d’entrepreneurs et chefs d’entreprise interrogés, Emmanuel Macron, avec 32% des réponses. François Fillon est en embuscade avec 27% tandis que Marine Le Pen (16%), Jean-Luc Mélenchon (12%) et Benoît Hamon (7%) sont décrochés. Dans les “petits” candidats, Nicolas Dupont-Aignan tire son épingle du jeu (3%) et François Asselineau (2%) et Jean Lassale (1%) récoltent quelques suffrages, tandis que Philippe Poutou, Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade récoltent un zéro pointé.


Les jeunes entrepreneurs de moins de 35 ans font davantage confiance que la moyenne à Jean-Luc Mélenchon (19%), le plaçant deuxième derrière Emmanuel Macron, tandis que ceux de plus de 65 ans privilégient au contraire François Fillon (44%), au détriment du candidat d’En Marche. Marine Le Pen doit sa place sur le podium aux entrepreneurs de province, beaucoup plus nombreux que ceux de la capitale à la soutenir (21% contre 8%). Et si Macron récolte ses meilleurs résultats auprès des entreprises de services à la personne (40%), Marine Le Pen convainc plus facilement celles du BTP (29%). Mais seuls deux interrogés sur trois sont certains de leur vote.

Marine Le Pen

Macron au top, Hamon fait un flop

Du côté des mesures phares, c’est sans surprise celles d’Emmanuel Macron qui sont plébiscitées. Sa proposition d’un régime universel de retraite recueille 82% d’avis favorables, juste devant celle de faire de l’ISF un outil d’investissement dans les entreprises (75%). Plus surprenant, la promesse d’abroger la loi Travail de Myriam El-Khomri, pourtant destinée à faciliter la vie des entrepreneurs, portée par Jean-Luc Mélenchon, est soutenue par 53% des répondants. En revanche, moins d’un entrepreneur sur deux (47%) appuie la suppression de 500 000 fonctionnaires en cinq ans, comme l’a proposé François Fillon.


Si Benoît Hamon ne récolte pas non plus une majorité d’avis positifs avec sa “taxe robots” (44%), son revenu universel fait carrément un flop (26%). Mesure la moins soutenue par les entrepreneurs (21%), la sortie de l’euro n’est pas une option envisageable pour les chefs d’entreprise. Les entrepreneurs de moins de 50 ans sont cependant plus nombreux (27%) à soutenir cette mesure que leurs aînés.